top of page
Rechercher

La capacité d'adaptation personnelle au sein d'un projet multinational

Dr Piotr Modzelewski, chercheur principal, équipe Polonaise


J'ai été très heureux d'être invité à rejoindre une équipe pluridisciplinaire qui mettait l'accent sur les questions de gestion publique. Il était également important pour moi d'aborder les questions liées aux populations vulnérables, car je fais des recherches sur le système de protection sociale depuis longtemps. Ainsi, les sujets liés à la juxtaposition de la gestion et de l'économie des organisations à but non lucratif et du secteur public avec des clients issus de populations vulnérables étaient particulièrement intéressants pour moi.


J'ai été très bien accueilli par l'équipe et dès le début de la coopération. J'ai apprécié l'opportunité de me concentrer sur les aspects liés aux relations inter-organisationnelles et à la capacité d'adaptation. Cependant, au fil du temps, j'ai commencé à en apprendre davantage sur le point de vue des sciences politiques, et il s'est avéré que je trouvais un terrain d'entente avec des recherches antérieures sur le populisme, menées avec un autre chercheur américain. Ces différentes approches sont largement complémentaires, et les phénomènes sont similaires dans les quatre pays étudiés. En tant qu'équipe, nous avons franchi avec succès les étapes du brainstorming informel, qui nous a permis d'éliminer les propositions redondantes et irréalistes, en grande partie parce que les membres de l'équipe ont des expériences qui s'équilibrent et se complètent. Je suis reconnaissant à l'équipe d'avoir accepté mes propositions dans ce domaine avec beaucoup d'enthousiasme.



La pandémie a fait du travail et des réunions en ligne une chose courante, et j'apprécie beaucoup nos réunions d'équipe régulières. Mais, je crois que les réunions en personne sont tout aussi importantes et nous permettent de mieux construire des relations et de partager les points de vue des uns et des autres. Un moment crucial pour moi a été un « tête-à-tête » à la Nouvelle-Orléans, où j'ai réalisé que j'étais sur la même longueur d'onde que le reste de l'équipe en ce qui concerne les entretiens avec les ONG. Avant l'atelier sur le codage inductif et déductif, je n'étais pas sûr de moi lors des entretiens avec les ONG. Heureusement, grâce à l'atelier organisé par l'équipe britannique, j'ai gagné en confiance, ce qui a permis aux entretiens avec les ONG de progresser.


J'ai beaucoup de plaisir à faire partie de cette équipe, car j'apprends constamment quelque chose de nouveau et j'acquiers des compétences pour mener à bien des projets internationaux. Cela a été mon parcours personnel pour apprendre à augmenter ma propre « capacité d'adaptation ».

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bình luận


bottom of page